FAISONS UN REVE...

Faisons un rêve…

Partons compter tous les trèfles de l’Ile d’Emeraude, terre de mes ancêtres…

Reculons nos montres de quelques centaines d’années.Que nos cœurs se réchauffent dans un pub de Cork au son des violons...Je t’apprendrai le gaélique et les poèmes de Yeats, la vieille chanson d’Erin…Embarquons-nous sur un curragh, dans la baie de Galway, celui là même où les bardes tissaient leurs incantations dans des filets et rêvons…Rêvons des anciens Dieux, invoquons Eriu, Caer, the Morrigan et Danu sous la lune blafarde du Connemara...

Admirons le soleil disparaitre dans une brume lavande, plongeant dans ses abysses, derrière les collines herbeuses et la lande illuminée, les champs de maïs et les tourbières…Le soleil disparait, la lune se lève, le brouillard monte, un gout salé de l’océan tout proche sur tes lèvres...Les lumières lointaines de  Dublin montent dans le ciel...Lèves les yeux…et sens ce frisson te parcourir en regardant la nuit tomber…

Ecoutes le son des cloches tantôt douces ou insolentes, chantant telles des souffles d’ange, conversations gracieuses qui s’éteignent dans un soupir…Les cloches irlandaises ne sonnent pas…écoutes bien, elles te chantent une douce berceuse…

Il n en a pas toujours été ainsi…Sais-tu que ces mêmes cloches ont pleuré pour des hommes immobiles dans le froid prêts à se battre, à saigner, à mourir face à mille épées flamboyantes dans la nuit, leurs idéaux, leur cause, leurs rêves, leur liberté pour seules armes…Ils avaient mis toutes leurs forces dans cette bataille, courageux combattants se répétant « cette nuit...la liberté »…mais le sang a coulé rouge sous la lune blême…

En moi, cet idéal vit encore, radieux...J’ai hérité de leur sang bouillonnant, la tête grouillant de rêves...même si parfois, je me sens comme eux, seule, face à mille épées flamboyantes dans la nuit…Alors je me dis, je te dis….

FAISONS UN REVE !

LauReen

 

...Oh Danny Boy, les cornemuses t appellent, de lacs en lacs et à flanc de montagne..l'été s'en est allé et les fleurs se meurent...

C'est toi qui doit partir et moi qui doit rester

Reviendras tu lorsque l'été refleurira dans la prairie ou quand la vallée s'assoupira, blanche sous la neige??

C'est ici que je serai, en plein soleil ou dans l'ombre, Oh Danny Boy, je t'aime tant..

Et si quand tu reviens là ou les fleurs sont mortes peut etre serais je morte aussi..alors, trouves l'endroit ou je repose, agenouilles toi et chantes un "ave" pour moi.. 

Fais en sorte que je t entende doucement marcher sur moi, que mes reves soient plus chauds et plus doux..et si tu ne peux me dire que tu m aimes, peu importe j attendrais pour reposer en paix..

oh Danny Boy, je t aime tant..

Commentaires (3)

1. Amel 10/01/2010

A te lire on y est déjà , dans ton rêve, dans ton pays
Tu nous enchantes a chacun de tes récits, merci

2. JN (site web) 10/01/2010

Hi lau
nie song
lots of kisses
X Mas

3. Linda 09/01/2010

Ton blog est magnifique ma Laureen.
chacun de tes récits me bouleverse :)))

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×