Je ne suis pas encore prête à renoncer à la partie la plus palpitante de ma vie....

L'été avait été si chaud en France...En Irlande, l'automne s'étirait...l'hiver allait pointer le bout de son nez...Je me souviens avoir longuement marché, du pollen provenant d'une espèce de plante jaune me faisait éternuer et me frotter les yeux...je me souviens avoir râlé au grand désespoir d'Eleanor qui avait trouvé cela on ne peut plus condamnable.


Cela ne m avait pas dérangée...une fois de plus je n’étais que de passage rêvant de la cote et de ses vagues bleu clair vers le rivage...je marchais, nous marchions au milieu de la tourbe...cette terre ne me nourrit pas, elle prend soin de moi, je la dévore, simplement...

Je ne suis pas encore prête à renoncer à la partie la plus palpitante de ma vie....

C'était pour Halloween...une soif inextinguible de plus de temps, plus de palpitations...regarder le bout du chemin peut être inquiétant à bien des égards, à la fois proche et si loin… Carpe Diem me dit ma grand mère comme si elle lisait en moi... J'ai tourné mon visage vers elle, stoïque et douce, à cet instant juste trahie par une "humidité" qui obscurcissait son habituel regard vert clair...Eleanor savait...
Quarante ans Laureen me dit elle..."tu es un "spring chicken", une poulette.."
"Je t aime Nan..."
"Tu ne m apprends rien ...Il faudra bien rentrer Laureen..."


Avec un sourire et sortant mon portable de ma poche, je lui répondis…
"Carpe Diem Nan...il y a des citrouilles à creuser...non???? Et j ai un coup de fil à passer"...
...
LauReen

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site